Depuis 2010 des journalistes mais aussi des membres d'assos LGBT expliquent que, grâce à Roselyne Bachelot, être trans n'est plus considéré - en France - comme une maladie psychiatrique.
Bon alors pour les journalistes j'ai peu d'espoir, encore récemment un article dans Le Monde parlait de cette France pionière dans la dépsychiatrisation des trans (je m'en souviens car j'avais grogné comme à mon habitude), vérifier les infos ne semble plus faire partie du travail des journalistes. En tout cas pas en ce qui concerne certains sujets.
Par contre quand ça vient de militant-e-s dit-e-s LGBT j'avoue grincer des dents.
Ce qu'à fait Roselyne Bachelot (je l'ai déjà dit sinon ici au moins sur twitter) c'est reclassifier le transsexualisme d'ALD 23 (affections psychiatriques longues durées) à ALD 31 (affections longues durées hors listes). L'ALD est une attestation qui permet le remboursement de frais médicaux quand on a une "affection" nécessitant un traitement à vie. 
Ce que ça a changé dans la prise en charge des trans en France?
Que dalle, rien, nada.
La majorité des endocrinologues nous imposent toujours d'aller voir des psychiatres et pas cellui de notre choix (le libre choix du médecin n'existe pas pour les trans) mais des psychiatres "spécialistes" (c'est à dire des défenderesses et défenseurs de visions patriarcales de ce que sont L'Homme et La Femme et qui ont poussé bon nombe de trans au suicide).
Bizarre pour ce qui "n'est plus considéré comme une maladie psychiatrique" d'après les médias.
Alors on a un petit réseau de psys, généralistes, endocrinologues ou autres médecins plutôt cools qui ne vont pas nous imposer les équipes de la SoFECT mais quand t'es dans une petite ville, que tu ne connais pas de réseau trans, que tu ne connais pas ces médecins un peu plus cools, que tu es un peu paumée, que tu n'es pas friquée (ça joue) : c'est la merde pour ne pas tomber entre les griffes de ces transphobes.

Et ça va devenir pire. Surtout pour les trans qui n'ont pas les moyens de se payer une soirée à 50e pour montrer comme iels ont réussi leur transition et a devenir patron-ne-s (oui petit tacle gratuit mais je me défoule).
J'avais vu des tweets d'une amie parlant du non renouvellement d'ALD mais j'avoue être un peu distante avec twitter et le militantisme ces derniers temps - pour mon propre bien être - donc je n'avais pas cherché d'avantage d'infos. 
Depuis j'ai vu un ami un peu plus renseigné et il m'a dit qu'il  avait entendu plusieurs témoignages de cas semblables dans l'ouest et sur Paris. Il semblerait donc que la Sécu ne renouvelle plus les ALD pour les trans qui ne sont pas passé-e-s 2 ans entre les griffes des transphobes de la SoFECT. De plus la Sécu refuserait de rembourser une part des opérations pour certain-e-s trans qui ont pourtant l'ALD parce qu'iels n'ont pas eu de suivi psychiatrique de 2 ans avec les transphobes de la SoFECT.
Deux ans de suivi psychiatrique pour quelque chose qu'on nous dit ne plus être considéré comme une pathologie psychiatrique depuis cinq ans. C'est ce qu'on appelle du foutage de gueule en bon et due forme.

Alors on va faire un peu de discussion sur la convergence des luttes car là on est en plein dans le sujet.
Convergence des luttes trans (je dirais même féministes et LGB) et des luttes anticapitalistes.
Je m'explique.
En France la SoFECT à la mainmise sur la prise en charge des trans et même si nous ne sommes pas nombreuses c'est intéressant pour ces médecins de garder cette mainmise. Autant le dire clairement : les médecins de la SoFECT se font du fric sur le dos des trans.
Et si la Sécu nous envoie dans leurs griffes ces bourgeois-es se feront encore plus de fric en exploitant les trans prolos (et en coûtant plus de fric à la Sécu soit dit en passant).
Alors le premier Escuderonfray égarré sur mon blog bavera qu'on a qu'à faire sans, que les amérindiens et bien iels avaient pas de traitements hormonaux et pourtant il y avait des trans. Après leur avoir gentiement présenté mes rangers je leur expliquerais gentiement que hey c'est pas le même contexte social scumbag. Dans les cultures ou des "trans" étaient/sont accepté-e-s sans traitements bah ouais c'est pas nécessaire mais breaking news : CE N'EST PAS LE CAS DANS LA SOCIETE DE MERDE DANS LAQUELLE ON VIT !

Bon mon texte part un peu dans tous les sens.
Résumé : Que crève la SoFECT. Libre choix du médecin pour les trans. Remboursement des frais de transition sans condition. Dépsychiatrisation réelle. Et je suis en colère pour changer.

Koala