Est-ce que la phobie administrative existe?
Je ne sais pas. En fait je ne crois pas que cette phobie existe.
Par contre je sais que pour certaines personnes la moindre démarche administrative est un enfer d'angoisses.
Je le sais car je suis de ces personnes.
Et quand je parle de démarche administrative je parle à un sens très large en fait. Je suis bouffée par les angoisses que ce soit pour renouveller une carte d'identité perdue, pour faire un changement d'adresse, pour aller voir un-e assistant-e social-e, pour faire une demande HLM, pour faire des recherhes d'emploi, pour renouveller ma CMU...
Mais je ne dirais pas qu'il s'agit d'une phobie administrative.

En fait si j'angoisse c'est par ce que je sais comment ça va se passer. Je sais que je vais à chaque fois devoir faire mon coming out, dire encore, encore, encore et encore que je suis trans, devoir à chaque fois déballer ma toute ma vie. Mes angoisses répondent au fait que nous soyons dans une société transphobe et que chaque démarche administrative peut être un rappel de cela. Ca peut sembler exagéré mais devoir faire une sorte de coming out pour chaque démarche administrative c'est plutôt violent et épuisant, ça me donne envie de rester enfermée dans mon appart plutôt qu'effectuer ces démarche.

Ces angoisses viennent aussi du fait que je sois prolo, fille de prolos, sans emploi et vivant dans une société capitaliste. Dans cette société on m'a dit et répeté qu'être assistée était une honte, qu'il fallait se démerder par soi-même ou crever (de préférence sans faire un bruit). Et même si je sais qu'il n'y a pas de honte à avoir je ne peux pas m'empêcher de ressentir des montées d'angoisse quand je dois faire des démarches en lien avec ma situation d'assistée (ou de parasite diront certain-e-s).

Depuis que Thévenoud a prétendu souffrir de phobies administratives on parle un peu plus de la complexité des démarches administratives en France.
A ce sujet le seul reportage que j'ai vu au journal télévisé concernait la complexité de ces démarches... pour les entreprises. Je ne dis pas que c'est le seul reportage qui a été fait sur ce sujet mais cela permet de souligner une fois de plus la différence de traitement en fonction de la classe.
On explique aux prolos qu'iels doivent avoir honte de demander de l'aide et en plus on leur met des tas de démarches complexes pour obtenir un peu de cette aide. Rappelons qu'en France beaucoup de prolos ne bénéficient pas de toutes les aides auxquelles iels ont droit, par manque d'informations d'une part mais aussi à cause du décourragement de devoir faire des allers-retours entre différentes administrations avec des tonnes de paperasses.
A côté on plaind les bourgeois-es qui non seulement disposent des réseaux pour savoir comment profiter au maximum des aides aux entreprises mais qui en plus peuvent embaucher divers conseillers pour s'occuper des paperasses administratives. Leurs réseaux pourront même les aider à payer un minimum d'impôts. Et jamais ces vampires de bourgeois-es ne seront qualifié de parasites ou d'assisté-e-s au contraire on nous demandera de les applaudir car ils sont quand même bien gentil-le-s de nous exploiter donner un travail en période de crise.

Bref je ne crois pas que la "phobie administrative" existe.
Si le racisme, le sexisme et le capitalisme empêchent certaines personnes de faire leurs démarches administratives je ne pense pas qu'on puisse parler de phobie et surtout rien n'empêche les personnes aisées de payer leurs impôts si ce n'est une volonté de concerver et d'accroitre son capital.

Koala