Depuis samedi Zéro Macho et son président Patric Jean viennent pleurer que le STRASS les a violemment agressé lors de la manif de défense de l'IVG qui avait lieu à Toulouse. Je n'y étais pas mais les témoignages d'ami-e-s qui y étaient ne vont pas dans ce sens, oui Zéro Macho a été viré mais pas avec la violence qu'ils décrivent (et il y a même des abolitionnistes présent-e-s ce jour là pour dire que cette violence était relative).

De toute façon cette présence de Zéro Macho était inacceptable d'un point de vue féministe.
J'en vois déjà certain-e-s, proche de Christine Le Doaré, dire que de toute façon je suis une meuf trans donc anti-féministes ("masculiniste en drag"), pro-prostitution (alors que je suis pour l'abolition de la prostitution), donc au service de l'industrie pornstitutionnelle des cosmétiques et du coup j'ai tort, la présence de Zéro Macho était on ne peut plus normale.
D'abord je n'ai rien à redire par rapport à leur présence, c'était plutôt une bonne chose.
Ce qui me gène c'est leur visibilité lors de cet événement. Et cela me gène en tant que féministe radicale.
Pourquoi?

capture-d_ecc81cran-2014-02-01-acc80-22-52-55
"On est trop gentil, amène les cookies"

D'abord qu'est-ce que zéro macho?
Zéro macho est une asso non-mixte masculine (c'est dit sur la banderole et sur leur site, "Nous sommes des hommes") qui se positionne contre la prostitution.
Cette asso a trois portes-paroles, trois hommes, blancs, cis et hétéros avec un certains pouvoir médiatique.
On peut remarquer que l'un des trois porte parole de cette asso est Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, un hebdomadaire qui semble avoir du mal à faire dans l'antisexisme...

4128189792035937_o86807158_o (avec un bonus lesbophobie car vous le valez bien, Valérie Crêpe Georgette en a partagé d'autres sur twitter)
Un des autres porte-paroles est Patric Jean "réalisateur, architecte transmédia, producteur". C'est lui qui a réalisé le documentaire "La domination masculine" (considéré comme incontournable par de nombreuses féministes) et on l'a beaucoup vu en entendu dans les médias lors des débats concernant le projet de loi de pénalisation des client-e-s de la prostitution.
En tant que mecs, blancs, cis, hétéros, les porte parole de Zéro Macho (et donc l'asso) disposent d'un certain pouvoir médiatique (et politique) et ils utilisent ce pouvoir médiatique pour se mettre en avant au dépend de femmes. Patric Jean aurait par exemple pu laisser une femme défendre la pénalisation des client-e-s de la prostitution, voire même une (ex-)prostituée.
La visibilité dont dispose les "Zéro Macho" c'est autant de visibilité que les féministes n'ont pas, quand les "Zéro Macho" passent à la télé, parlent à la radio, écrivent dans les journaux, ils prennent les places que des femmes pourraient avoir
. Et quand c'est pour parler de sujets féministes c'est vraiment problématique.
J'en ai rien à faire de l'avis des Zéro Macho sur quelque sujet féministe que ce soit. Vous êtes fiers de ne pas être clients?
Je m'en fous. Quand je vois les Zéro Macho poser avec leurs pancartes je vois Sean Penn avec la sienne.

sean
Sean Penn : Les vrais mecs n’achètent pas de filles (mais ils les cognent)

Je ne dis pas que les Zéro Macho sont (tous) des hommes cognant sur leurs compagnes mais ce sont tous des hommes cis et pour la plupart des hétéros, ils sont privilégiés dans une société sexiste, homophobe et transphobe, personne ne les opprime (en tout cas pas en tant que mecs cis hétéros). Leur présence dans les médias est l'un des bénéfices qu'ils tirent de l'oppression sexiste, car pour beaucoup leur parole aura toujours plus de poids que celle de n'importe quelle femme.
Quand Zéro Macho (pour rappel association non-mixte masculine) vient faire de la visibilité à un événement féministe ils nous bouffent de l'espace, nous bouffent de la visibilité, comme ces types qui s’étalent sur deux sièges dans les bus/métros, en tant que mecs cis ils ont déjà leur place assise garantie alors pas besoin d'en prendre d'avantage.
Et le fait que leur banderole ne parle pas d'IVG n'est qu'un détail, ils auraient pu apporter une banderole "ZéroMacho Des hommes pour l'IVG" que cela n'aurait rien changé à la façon dont ils ont confisqué l'espace féministe (qu'ils aillent se faire une vasectomie et arrêtent de nous faire chier).

Parlons quand même du slogan de cette banderole.
Le 19 janvier les anti-choix manifestaient à Paris. Daria Marx et Valérie Crêpe Georgette ont eu l'idée d'organiser une contre-manifestation (idée qui a plu a de nombreuses féministes), aucune asso ne voulais déclarer le rassemblement à part le STRASS.
Certaines féministes ont réagit en déclarant d'office qu'il s'agissait d'une fausse manif et d'une récupération honteuse de la part du STRASS.
A cette "fausse manif du STRASS" AUCUN slogan pro-droits des prostitué-e-s n'a été scandé, AUCUNE banderole pro-droits des prostitué-e-s n'a été déployée. Lisez l'article de Valérie Crêpe Georgette à ce sujet.
Par contre quand Zéro Macho vient à une manif pour la défense de l'IVG avec un slogan anti-prostitution celleux qui avait hurlé à la récupération de la part du STRASS ne disent rien.
Dans ma ville les assos sont plutôt abolitionnistes et pourtant aucune des femmes présentes n'a parlé de la prostitution car le mot d'ordre était clair : nous étions réuni-e-s pour la défense de l'IVG et en soutient avec les femmes espagnoles. Les seuls qui sont venus pour changer de sujet ce sont les Zéro Macho à Toulouse. Papa vient profiter d'une manif de défense de l'IVG pour dire non à la prostitution et on le pire c'est qu'on devrait l’applaudir!

Ce qui me fout en rogne c'est que Zéro Macho est défendu (entre autre) par des féministes transphobes, de celles qui considèrent que les femmes trans n'ont pas leur place dans les espaces non-mixte car la présence de personnes ayant une bite dans ces espaces les opprime.
Par contre quand une asso non mixte masculine déploie sa bite-banderole dans une manif féministe elles ne se sentent pas opprimées?
Il me semble l'avoir déjà dit, la non-mixité doit être parfois physique (espaces-temps non-mixtes) mais elle doit aussi être politique. Laisser des mecs cis prendre autant de place dans les féminismes c'est chier sur le principe de non-mixité, à quoi bon se réunir temporairement entre femmes si dès que l'on sort de ces espaces temps on laisse des hommes nous opprimer sans jamais les critiquer?
Les "pro-féministes" sont trop rarement critiqués (surtout s'ils ont du pouvoir dans le militantisme féministe) et ces critiques sont trop souvent silenciées (commentaires supprimés sur les pages facebook voire bloquage de la féministe qui a osé critiquer certains comportements de "pro-féministes" et/ou décrédibilisation car la critique vient d'une trans, d'une prostituée, d'une racisée...) et cela doit changer.

Oui Patric

Oui Gerard
Oui Freddy
ON N'EN VEUT PAS DE CETTE SOCIÉTÉ LA!

Koala

Le petit plus : Ce soir j'ai vu passé un truc, Zéro Macho invitait les hommes à rejoindre la PROFEMLISTE! (en majuscules dans le texte), espace de discussion sur le féminisme entre mecs cis (mais ouvert aux femmes quand même).
J'ai fait quelques critiques qui ont été ignorées puis supprimées (on m'a bloquée)

Sans titre