Je suis une femme trans. Je pense que personne ne va venir me faire chier ici (sur mon blog) sur ce point là, que personne ne va venir me dire que je suis pas vraiment femme car j'ai une bite (surtout que moi j'ai une bite de femme, c'est pas pareil). Mais bon je préfère prévenir.

Je suis gouine, je préfère dire gouine à lesbienne, gouine ça claque, pour moi il y a chez les gouines une affirmation politique que je ne retrouve pas chez les lesbiennes, ou alors moins marqué, pas assez pour que je m'y reconnaisse. Là certain·e·s vont peut-être venir m'emmerder, dire qu'avec ma bite je ne peux pas vraiment avoir des relations comme gouine et que du coup mes partenaires meufs sont bies ou hétérosexuelles. J'y ai déjà eu droit et je vais être claire avec celles et ceux qui pourraient avoir envie de remettre ça : VOS GUEULES!
Je suis une meuf ET je suis plutôt attirée par les meufs, qu'elles soient cis ou trans, butchs ou fems. Je suis donc gouine que cela vous plaise ou non.

Et ouais on peut dire que je suis fem. En tout cas moi je m'identifie comme telle, celle et ceux qui voudraient me retirer mon permis de fem peuvent faire la queue derrière celle et ceux qui veulent me retirer mon permis de geek, derrière celles et ceux qui veulent me retirer mon permis de féministe. Je vous préviens, l'attente risque d'être longue.

On va passer sur les vingt-trois ans que j'ai passé dans le placard. Ce n'est pas le sujet de ce texte, le sujet c'est moi, Cassandra, meuf trans fem.
Alors ouais je suis attiré par des trucs féminins, enfin des trucs jugés féminins. J'aime le maquillage, les robes, les jupes, les petits hauts, les bijoux, les pompes... 
Seulement voilà, je suis trans, je suis une MtF et c'est pas vraiment simple.

« Non mais les trans (MTF) c'est des caricatures de la féminité, jupes courtes, talons haut trop/mal maquillées... »
Combien de fois avons-nous pu lire ou entendre ce genre de propos nous les meufs trans?
Il y a de la misogynie au sein des féminismes. Il y a de la misogynie chez les lesbiennes, chez les gouines. J'en ai parfois entendu parlé sous le nom de "femophobie" mais il s'agit bel et bien de misogynie. Le fait de juger certaines personnes comme futiles ou faibles car elles adoptent certains codes ou attitudes jugé·e·s féminin·e·s c'est et ça restera de la misogynie.
Le problème c'est que cette misogynie est violente quand dirigée à l’égard des trans. Enfin elle l'est aussi quand dirigée contre les fems cis et loin de moi l'idée de minimiser la violence que ça peut être pour elles (on va pas jouer à qui à la plus grosse souffrance) mais je parle de ce que moi je connais, de la violence que moi, MtF fem je peux me prendre en pleine face.
C'est violent car c'est une remise en cause de notre vision du féminin, de notre transition, de notre féminisme. Bref de notre identité. Au final j'ai cette impression que quand on est trans quoi qu'on fasse c'est pas bien.
Si je suis trop masculine on me demandera pourquoi j'ai transitionné, si je suis trop féminine on me dira que je suis trop binaire, que je suis trop caricaturale. Et ça me gave. Je ne veux pas avoir à me justifier du pourquoi de ma transition. Je ne veux pas pondre une raison qui fera hocher des têtes avec des "je comprends" alors qu'en fait non, les cis ne peuvent pas comprendre. J'ai transitionné parce que.
Ouais j'ai surement une vision de la femme emprunte de stéréotypes sexistes mais (breaking news) je suis née et j'ai grandi dans une société qui est sexiste, comme n'importe qui, et je ne peux pas nier que cela à certainement laissé des traces chez moi comme chez n'importe qui d'autres, ouais même toi qui lit ces lignes et te pense au dessus de tout ça.
Alors certain·e·s me demanderont des comptes, comme on en demande parfois à mes camarades fems cis. Mais moi je vais avoir le droit au double effet kiss pas cool car en plus de la misogynie il y aura la transphobie car de toute façon si moi j'ai une une telle vision des femmes c'est qu'à la base j'ai une bite, du coup je ne suis pas une meuf. Du coup je ne serais jamais vraiment une meuf à leurs yeux, pour elleux je serais toujours un mec.
Mais en fait qui sait quelle est ma vision de la femme?
Ou plutôt ma vision des femmes?
Moi je suis fem car c'est ce qui me convient, à moi, mais je n'impose pas aux autres de l'être.
Je trouve certaines butchs magnifiques dans l'expression de leur féminité (coucou Butchou ♥), j'adore certaines meufs un peu androgynes, un peu gender neutral, au final j'aime toute forme d'expressions des féminités.
Et au niveau caractère c'est pas parce que je me sens mieux en étant choue, plutôt douce, gentille (ouais enfin bon faut pas me prendre non plus pour une paillasse je crois qu'on peut le voir dans ce blog) mais c'est MON tempérament et heureusement que toutes les femmes ne sont pas comme moi.

J'ai quand même fini par craquer.
En partie à cause de cette peur d'être rejetée comme étant "une caricature" je n'arrive plus à exprimer ma féminité comme j'aimerais le faire.
Mais ouais je suis fem.
Une fem qui depuis deux ans ne se maquille que rarement.
Une fem incapable de tenter un maquillage un peu sophistiqué sans commencer à trembler d'angoisse, lâcher ses pinceaux en larmes et tout "effacer" au lait démaquillant.
Une fem qui porte souvent le camouflage jean, t-shirt et pull, beaucoup trop souvent à son goût.
Une fem qui n'ose pas se lancer dans les styles qu'elle aime, à cause des regards de certain-e-s (prétendu-e-s) "allié-e-s" qui s'empresseront de la descendre en flèche.
Une fem en colère car une partie de son identité se retrouve prisonnière d'un placard. Et je n'aime pas les placards que je n'arrive pas à ouvrir.

Koala @(°o°)@ trans et fem


Ah bah voilà avec tout ça j'ai oublié de parlé de l'éléctrochoc que j'ai ressenti à la lecture du Femzine. 
En fait la lecture du Femzine c'était un peu comme si la part de fem que j'ai mise au placard m'avait gueulé à l'oreille :
"Meuf tu vois tout c'qu'on rate, tu vois à quel point t'es pas vraiment toi sans moi"
Et même si ça va peut-être me demander du temps j'ai envie de faire resortir cette part de moi et de la laisser s'exprimer.
Car si je ne peux pas être fem ce n'est pas ma révolution, si je ne peux pas vivre en étant moi-même ce n'est pas ma révolution.
Merci